retour


retour

retour [ r(ə)tur ] n. m.
retur XIIe; de retourner
IMouvement en arrière, déplacement vers le point de départ.
1Le fait de repartir pour l'endroit d'où l'on est venu. « les vaches, en attendant le retour à l'étable, regardaient le soir » (F. Mauriac). Le moment du retour. Il faut songer au retour. Être sur le retour, sur le point de repartir. Partir sans esprit de retour, sans avoir l'intention de revenir.
Le chemin qu'on suit, le temps qu'on met pour revenir à son point de départ. « Le retour me parut plus rapide que l'aller » (Bosco). Billet valable pour l'aller et le retour; ellipt un aller-retour .
Le moment où l'on arrive, le fait d'arriver à son point de départ. Retour d'un navire à son port d'attache. Le retour à la terre.
♢ À MON (TON, SON...) RETOUR; AU RETOUR DE... : au moment où une personne vient d'arriver; après qu'elle est revenue. À son retour du service militaire. « comme elle parvenait quand même à s'échapper, il y avait à son retour d'abominables scènes » (Zola).
(1549) ÊTRE DE RETOUR : être revenu. Il sera de retour demain soir. De retour : une fois revenu. De retour au pays. « lorsque Lise, de retour à Rognes, rentra dans cette antique demeure, où elle était née » (Zola).
Vieilli Fam. RETOUR DE : au retour de; qui revient de. « Taor, retour de Bethléem, retrouverait sa belle flottille » (Tournier) .
2Renvoi au point de départ (dans quelques emplois).Loc. CHEVAL DE RETOUR, qu'on ramenait à l'endroit où on l'avait loué; (1838) fig. ancien forçat; récidiviste plusieurs fois condamné.
Techn., Inform. Touche d'un clavier de machine à écrire électrique ou de terminal qui permet de revenir à la ligne.
3(1295 « sinuosité ») Angle droit que forme un mur, un corps de bâtiment par rapport à l'alignement du reste de la construction. Bâtiment en retour. Ce corps de bâtiment. Ferme avec retour. Petite table que l'on installe perpendiculairement à un bureau. Poser son ordinateur sur un retour de bureau. (1671) Profil d'une moulure qui présente un ressaut.
Mar. Retour d'une manœuvre : partie d'une manœuvre comprise entre une poulie et le point où l'on tire.
4(Dans des expr.) Mouvement de sens inverse d'un mouvement précédent. Mar. Retour de marée : contre-courant de marée. — Milit. Retour offensif d'une armée, qui attaque de nouveau après avoir reculé. Fig. La météo annonce un retour offensif de l'hiver. Retour en force.
Techn. RETOUR DE FLAMME : mouvement accidentel de gaz enflammés, qui jaillissent hors du foyer d'une chaudière ou qui remontent en direction du carburateur; fig. contrecoup d'une action agressive qui se retourne contre son auteur; regain de vigueur après une période de calme. — Retour de manivelle : mouvement violent et accidentel de la manivelle d'un moteur à explosion, qui se met à tourner dans le sens inverse du sens prévu; fig. et fam. revirement soudain. « Un de ces jours, il y aura un retour de manivelle et la belle Rolande se fera sonner » (Maurois). Retour de bâton.
Électr. Retour du courant, depuis l'extrémité de la ligne jusqu'à la seconde borne du générateur. Retour à la terre, à la masse. Fil de retour.
Sport Match retour, opposant deux équipes qui se sont déjà rencontrées dans la première partie d'un championnat.
♢ EN RETOUR : qui s'exerce une deuxième fois en sens inverse de la première. Effet en retour. contrecoup, répercussion (cf. Effet boomerang). Choc en retour.
Automat. Action, contrôle en retour. feed-back, rétroaction. Boucle de retour.
Biol. Croisement en retour.
5(1160) L'action de retourner, le fait d'être renvoyé, réexpédié. renvoi. Fin. Retour sans frais (d'un effet de commerce impayé),sans constatation officielle d'un huissier ou d'un notaire. Cour. Retour à l'envoyeur (d'un objet postal).
Par retour du courrier : par le courrier qui suit immédiatement. Absolt Je vous répondrai par retour.
Comm. Réexpédition à l'éditeur des volumes invendus; ces volumes. bouillon. Il « rassemblait les “retours” [...] C'étaient les exemplaires méprisés, qu'il renvoyait aux éditeurs » (France).
Retour de monnaie dans un distributeur automatique.
II(Abstrait) (idée de répétition, de régression, d'échange)
1Retour à..., le fait de retourner ou d'être retourné (à un état, des activités antérieurs). Le retour au calme. Retour aux sources. « Retour à la nature, c'est-à-dire abolition de la société : tel est le cri de guerre de tout le bataillon encyclopédique » (Taine). Retour à la case départ. Retour en grâce.
2(1663) Être sur le retour (vx de l'âge) :commencer à prendre de l'âge, vieillir. — (1842) Retour d'âge : âge de la ménopause; la ménopause elle-même.
3Le fait de retourner, de revenir sur. Retour en arrière : vue rétrospective. — Spécialt Fait de remonter brusquement à un point antérieur d'une narration, dans un livre, un film. (Recomm. offic. pour flash-back.)Retour sur soi-même : réflexion sur sa conduite, sur sa vie passée. « D'impitoyables retours sur les événements et sur moi-même » (Duhamel).
4Vx Revirement brusque et total. Les retours de la fortune. revers. Ses continuelles hésitations et ses retours. Mod. Loc. Par un juste retour des choses, il a été ruiné.
5Réapparition; le fait de se reproduire. Le retour du matin, de la belle saison, du printemps, de l'hiver. Un retour de fièvre. Le retour de la paix, de la prospérité. renaissance, renouveau. « la Madelon eut comme un retour de jalousie et de colère » (Sand).
Spécialt Répétition, reprise. Retour régulier, périodique. 1. cycle; rythme. Retour d'un leitmotiv. Psychan. Le retour du refoulé. Philos. Retour éternel : selon certains philosophes (stoïciens, Nietzsche), retour cyclique des mêmes événements au cours de l'histoire du monde. ⇒ palingénésie.
6Le fait de retourner à son premier possesseur. Cour. Faire retour à : revenir, être restitué à (son possesseur). Dr. Droit de retour, en vertu duquel une chose à titre gratuit revient par voie successorale à la personne qui l'avait transmise ou à ses descendants.
7Loc. adv. (XIIe) SANS RETOUR : sans possibilité de revenir, dont on ne revient pas ( non-retour) . « Dans la nuit éternelle emportés sans retour » (Lamartine). « Rivière sans retour », titre français d'un film d'Otto Preminger. Sans possibilité de récupérer (cf. À jamais, pour toujours). Perdre qqch. sans retour.
8Vx Réciprocité ou échange (de sentiments, de services...) « L'attachement peut se passer de retour, jamais l'amitié » (Rousseau). Mod. Payer qqn de retour.
Loc. adv. EN RETOUR, se dit d'une action, d'une parole, d'une affirmation qui est réciproque d'une autre, sert de compensation, d'échange, etc. (cf. En échange, en récompense, en revanche). Les paysans « tenaient la dragée haute aux habitants des villes; ceux-ci, en retour, les accusaient d'alimenter le marché noir » (Sartre).
⊗ CONTR. 2. Aller. 1. Départ.

retour nom masculin (de retourner) Fait pour quelqu'un, quelque chose de repartir, de revenir vers l'endroit d'où il est venu ; déplacement, voyage ainsi accompli : Il va falloir penser au retour. Titre de transport permettant d'effectuer à l'inverse le voyage fait à l'aller : Il n'a pas assez d'argent pour payer le retour. Fait d'être de nouveau quelque part après un congé, une absence : Il a beaucoup changé depuis son retour. Action ou fait de revenir à un état antérieur : Le retour au calme. Fait pour quelque chose d'être rendu, réexpédié : Retour d'un colis. Fait de se manifester de nouveau, de se reproduire : Un retour du froid. Changement brusque et complet : Par un juste retour des choses, son mérite a été reconnu. Littéraire. Fait de répondre par une attitude réciproque aux sentiments de quelqu'un d'autre : Un amour qui ne peut se passer de retour. Partie destinée à être retournée, rabattue : Un retour de drap. Bâtiment Angle rentrant qu'une partie de construction forme avec une autre, en avant de laquelle elle fait saillie. (Par exemple aile en retour sur le corps de bâtiment principal.) Commerce Marchandise renvoyée à un fournisseur pour diverses raisons et, notamment, le défaut de qualité. Ouvrage non vendu que le libraire retourne à l'éditeur, à l'expiration d'un délai convenu. Droit Réimportation de marchandises qui n'ont pas été vendues. Vénerie Ruse qu'emploient le cerf et surtout le chevreuil lorsqu'ils interrompent brusquement la ligne qu'ils ont suivie et se détournent à droite ou à gauche. ● retour (citations) nom masculin (de retourner) Jules Supervielle Montevideo, Uruguay, 1884-Paris 1960 Voyageur, voyageur, accepte le retour, Il n'est plus place en toi pour de nouveaux visages […]. Débarcadères Gallimardretour (difficultés) nom masculin (de retourner) Emploi 1. Au retour de, retour de (un lieu) = en revenant de, au moment où qqn revient, est revenu de. À notre retour des États-Unis, nous nous sommes installés près de Marseille. Au retour du marché, je suis passé par la rue du Moulin. - Retour de (même sens) : « Le pas du cheval de Marino [...], retour de quelque ferme lointaine »(J. Gracq) ; « [...] les thoniers retour de campagne »(H. Queffelec). Au retour de et retour de sont aujourd'hui admis. Au retour de est plus soigné, retour de plus familier. Remarque Vin retour des Indes était autrefois une expression consacrée pour du vin que l'on avait fait voyager aux Indes dans la cale d'un navire pour le bonifier. 2. De retour, de retour de = qui est revenu (de), une fois revenu (de). Pierre est de retour. De retour chez lui, Pierre nous a téléphoné. De retour de voyage, il a cherché à nous joindre. 3. Payer quelqu'un de retour. Attention, on dit payer quelqu'un de retour (= le traiter aussi bien qu'il vous traite) et non payer quelqu'un en retour. Ne pas se laisser influencer par la locution adverbiale en retour qui signifie « en échange, en compensation » : je lui ai fait cadeau d'un livre, elle m'a offert un disque en retour. ● retour (expressions) nom masculin (de retourner) De retour, revenu : De retour à Paris. En retour, en échange, par réciprocité. Être sur le retour, être sur le point de partir pour regagner le lieu d'où l'on est venu ; commencer à vieillir. Faire un retour sur soi-même, faire un effort de sincérité dans l'examen de sa conduite et de sa vie passée. Par retour (du courrier), dès la réception d'une correspondance, sans délai. Retour d'âge, moment de l'existence où l'on commence à vieillir. Retour de bâton, choc en retour dangereux ou néfaste. Retour de flamme, poussée brusque et inattendue de flammes qui jaillissent hors du foyer ; dans un moteur thermique, accès de la flamme de l'explosion dans le carburateur ; renouveau d'activité, de passion ; effet indirect d'une action qui se retourne contre son auteur. Retour de manivelle, sur les voitures anciennes, choc qui se produisait au moment de la mise en marche à la manivelle ; familièrement, conséquence néfaste ou dangereuse. Retour en arrière, vue rétrospective ; dans un récit, évocation d'événements passés ; décision, mesure qui constitue un recul, va en sens inverse du progrès. Retour en batterie, mouvement automatique ramenant le canon d'une bouche à feu à sa position de tir après le départ du coup. Clause de retour sans frais, sans protêt, clause aux termes de laquelle le porteur d'une lettre de change est dispensé de protester en cas de non-paiement, en vue d'éviter des frais. Retour d'équerre, retour à angle droit. Retour arrière, trucage consistant à faire défiler la pellicule en sens inverse, de sorte que l'action commence par la fin et finit par le commencement. Retour en arrière, synonyme de flash-back. Retour sur investissements, ratio financier indiquant la rentabilité des capitaux engagés dans une entreprise ou une activité. (Il est exprimé par le rapport bénéfice net/capital investi.) Temps de retour, temps au bout duquel un investissement productif se trouve rentabilisé. Droit de retour (successoral), droit résultant de la volonté des parties (retour conventionnel) et en vertu duquel un donateur rentre dans la possession des choses par lui données, en cas de prédécès du donateur. Retour par la terre, utilisation de prises de terre, de gaines métalliques, de câbles ou autres armatures comme conducteurs. Loi du retour (en hébreu aliya), loi de l'État d'Israël, votée par la Knesset le 5 juillet 1950, stipulant que tout juif a le droit de venir s'installer en Israël en tant qu'immigrant. Retour d'air, ouvrage qui permet à l'air de sortir de la mine après avoir balayé les chantiers. Retour inverse de la lumière, principe de l'optique géométrique selon lequel la trajectoire d'un rayon lumineux est indépendante du sens de propagation de la lumière. Retour du refoulé, réapparition, sous forme d'associations, d'éléments qui ont été refoulés. (C'est un cas particulier du rejeton de l'inconscient.) ● retour (synonymes) nom masculin (de retourner) Fait pour quelqu'un, quelque chose de repartir, de revenir vers l'endroit...
Synonymes :
- rentrée
Action ou fait de revenir à un état antérieur
Synonymes :
Fait pour quelque chose d'être rendu, réexpédié
Synonymes :
- réexpédition
Fait de se manifester de nouveau, de se reproduire
Synonymes :
- réapparition
- réveil
Changement brusque et complet
Synonymes :
Partie destinée à être retournée, rabattue
Synonymes :
Cinéma. Retour en arrière
Synonymes :
Droit. Droit de retour (successoral)
Synonymes :

retour
n. m.
d1./d Action de retourner, de revenir à son point de départ. Billet d'aller et retour.
|| Loc. être sur le retour: commencer à vieillir.
Retour d'âge: ménopause.
d2./d Arrivée au lieu d'où l'on était parti. Je vous écrirai à mon retour, dès mon retour.
|| être de retour: être revenu.
d3./d Fait de revenir à un état, un stade antérieur. Retour au calme, à la normale.
d4./d Réapparition d'une chose qui revient périodiquement. Retour de l'hivernage.
|| PHILO Doctrine du retour éternel: doctrine stoïcienne (reprise par Nietzsche) selon laquelle l'histoire du monde est l'histoire du retour cyclique des mêmes êtres, des mêmes événements (V. palingénésie).
d5./d Action de repartir en arrière. Retour en arrière.
AUDIOV Retour en arrière (off. recommandé pour flash-back).
|| Retour sur soi-même: réflexion sur soi-même, sur sa propre conduite, sa propre vie.
|| TECH Mouvement brutal en sens inverse du sens normal. Retour de manivelle: mouvement brutal d'une manivelle en sens inverse du sens normal. Retour de flamme: épanchement subit et fortuit de la flamme à l'extérieur d'un foyer ou, dans un moteur à explosion, remontée brutale de la flamme vers le carburant; fig. brusque retournement d'une action contre son auteur, ou regain d'activité, de vigueur.
d6./d Fig. Changement brusque, revirement. Un retour de fortune.
d7./d Action de retourner, de renvoyer (qqch à qqn). Retour d'un colis à l'envoyeur.
|| COMM Retour d'un effet: renvoi au tireur d'un effet impayé à l'échéance.
d8./d En retour (de): en contrepartie (de). Combien donnerez-vous en retour?

⇒RETOUR, subst. masc.
I. — [Corresp. à retourner I B]
A. — 1. Action de retourner, de renvoyer quelque chose à un expéditeur. Synon. renvoi.
Par retour du courrier. Par le service de courrier qui suit immédiatement la réception d'une correspondance. Arrangez-vous pour m'envoyer dix feuilles par jour. Vous les aurez par retour du courrier (HUGO, Corresp., 1862, p. 396).
Retour à l'envoyeur.
COMM. Clause de retour sans frais. ,,Clause d'une lettre de change qui prohibe le protêt en cas de non paiement afin d'en éviter les frais`` (BARR. 1974). Compte de retour. Compte qui accompagne l'effet retourné et comprend le montant de l'effet, plus les frais, les intérêts de retard. Si une grande maison de banque a tous les jours, en moyenne, un compte de retour sur une valeur de mille francs, elle touche tous les jours vingt-huit francs par la grâce de Dieu et les constitutions de la banque (BALZAC, Illus. perdues, 1843, p. 592).
LIBR. Retour (des invendus). Réexpédition à l'éditeur des volumes invendus. Retour des invendus. — Les invendus sont périodiquement retournés par les dépositaires, bibliothécaires et agences (Civilis. écr., 1939, p. 42-3). Retours de librairie. [Lewis] lui en voulut (...) d'avoir les traits fatigués (elle avait l'air d'un « retour de librairie » jauni aux vitrines) (MORAND, Lewis, 1924, p. 96).
MÉTALL. Retours de fonderie. ,,Ensemble des jets, coulées, évents, masselottes, éventuellement pièces rebutées provenant de la fonderie elle-même`` (GDEL).
Dans le lang. jur. [Le suj. désigne un bien] Faire retour à. Être restitué. Il y avait près de dix ans que monsieur Jérôme était mort, et que, selon sa volonté, le domaine avait fait retour au peuple (ZOLA, Travail, t. 2, 1901, p. 140):
1. Et le domaine d'église, les milliards de biens fonciers qu'elle détient, n'ayant plus de propriétaires, puisque la corporation possédante est dissoute, feront de droit retour à la nation, sous réserve par celle-ci d'assurer le culte, l'enseignement et l'assistance.
JAURÈS, Ét. soc., 1901, p. 46.
Droit de retour. Droit qui permet la restitution d'un bien légué au donateur en cas de décès du bénéficiaire. (Dict. XIXe et XXe s.).
2. SPORTS
a) TENNIS. Retour (de service). Renvoi de la balle de service de l'adversaire. Un retour gagnant (PETIOT 1982).
b) FOOTB. Renvoi de la balle à l'équipier qui a fait la passe. Passe et retour de balle (une-deux) dans des angles variés (J. MERCIER, Footb., 1966, p. 53).
B. — 1. Vieilli. Bien ou valeur donnée en contrepartie.
DR. Compensation apportée, dans un partage ou un échange, à l'inégalité des lots ou des objets échangés. Synon. soulte. L'inégalité des lots en nature se compense par un retour soit en rente, soit en argent (Code civil, 1804, art. 833, p. 152).
P. anal. L'Église du moyen âge (...) resta toujours faible, obligée qu'elle était d'en appeler au bras séculier, qui (...) lui demandait du retour, c'est-à-dire des affaiblissements du droit ecclésiastique (RENAN, Dialog. philos., 1876, p. 107).
Retour de noce(s). Festivités qui ont lieu quelques jours après la noce, aux frais des invités. Pendant les quatre ou cinq jours qui suivent [les noces], la fête continue, aux frais des invités, avec déplacements jusque dans les villages voisins: ce sont les « retours de noce » qui fixent définitivement le lien qui unit à la fois deux individus et deux familles (MENON, LECOTTÉ, Vill. Fr., 2, 1954, p. 44).
Match retour.
Au fig. Réciprocité de sentiment. Je sais, Béatrix, que vous ne pouvez m'aimer sans perdre votre propre estime. Aussi ne vous demandé-je aucun retour (BALZAC, Béatrix, 1839, p. 182).
Payer de retour, être payé de retour. Aimer qui vous aime, être aimé de la personne que l'on aime. Tout en intriguant, il est devenu passionnément amoureux d'une jolie actrice des Français, qui le paie du plus tendre retour (STENDHAL, Racine et Shakspeare, 1825, p. 83):
2. Que cet amour muet fût heureux ou malheureux, voilà une chose à laquelle je ne pensais guère. L'idée que je pourrais me trouver payé de retour troublait si fort mes plus fermes propos que je préférais l'écarter.
DUHAMEL, Confess. min., 1920, p. 192.
Par un juste retour des choses. Par un échange heureux. Par un juste retour des choses, et comme il est arrivé bien souvent dans les rapports de la physique et de l'analyse, la satisfaction de besoins essentiels de l'ingénieur moderne contribuerait au progrès même des mathématiques (Gds cour. pensée math., 1948, p. 504).
En retour (de). En échange, en contrepartie. Il ne laissa pas ignorer cette circonstance à mon collègue qui, en retour de ce service, m'accorda son amitié (BALZAC, Lys, 1836, p. 184). Il était convenu, en retour (...) que si de même la France était attaquée en Europe (...) la Russie prêterait son aide (JAURÈS, Paix menacée, 1914, p. 83).
Sans retour, loc. adv. Sans contrepartie. Je suivais dans ses conséquences possibles cette abnégation du soldat, sans retour, sans conditions, et conduisant quelquefois à des fonctions sinistres (VIGNY, Serv. et grand. milit., 1835, p. 31).
2. Vieilli. Biens, profits obtenus au terme d'une expédition coloniale, d'une entreprise. Eh bien! quoique peut-être quinze mille chasseurs soient occupés, pendant quatre mois d'hiver, à la poursuite de leur proie, à peine les retours se montent-ils à 250 mille livres sterlings (CRÈVECŒUR, Voyage, t. 2, 1801, p. 147). Les exportations de la compagnie française s'élevèrent en quatre ans à 7 millions de livres et ses retours à 50 (LEFEBVRE, Révol. fr., 1963, p. 11).
II. A. — [Corresp. à retourner II A] Inversion ou changement de direction.
1. [Le suj. désigne un animé]
a) Action de rebrousser chemin. Il ne voyait qu'une chose: cet homme qui avançait. Le tuer ou mourir... Zidore en était déjà, et sans l'avoir voulu, loin par delà toute possibilité de recul, de retour en arrière (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 193).
Au fig.
Retour en arrière. Action de se remémorer le passé. [Certains savants] demandent au sujet de se livrer à un retour en arrière et de décrire les états successifs de son moi au cours de l'expérience (Hist. sc., 1957, p. 1666). CIN. Retour en arrière. Procédé consistant à intercaler dans l'action un épisode qui a eu lieu à une époque antérieure. Synon. flash-back (rem. 2 s.v. flash). (Dict. XXe s.).
Faire un retour sur soi, sur sa vie. Faire un examen rétrospectif. Elle avait ces airs paisibles et recueillis qui lui revenaient quelquefois dans ses moments de retour sur elle-même et faisaient revivre en elle la pensionnaire d'autrefois (FROMENTIN, Dominique, 1863, p. 188).
VÉN. Ruse de la bête qui revient sur ses voies. C'était ce qu'en vénerie on appelle « un retour ». La bête de chasse revenait sur sa propre voie et, de ce fait, brouillait sa piste, tout au moins déroutait son plus proche poursuivant (VIALAR, Brisées hautes, 1952, p. 69). P. ext. Puis il dirigea la jeune fille pendant une demi-heure au grand galop, en faisant des détours, des retours, coupant son propre chemin à travers des clairières pour y perdre la trace (BALZAC, Tén. affaire, 1841, p. 108).
b) Action de tourner en sens inverse. Qui ne l'a suivie des yeux [la libellule], dans ses mille mouvements variés, dans ses tours, détours, retours, dans les cercles infinis qu'elle fait, de ses ailes bleues, vertes, sur la prairie ou sur les eaux? (MICHELET, Insecte, 1857, p. 83).
Loc. Tours et retours. Mornes tours et retours, une heure durant, dans une morne salle close (GIDE, Si le grain, 1924, p. 555).
P. métaph. Ces détours et retours, ce mouvement sinueux, cet entrelacement de naïveté et de prudence, d'absurde et de raisonnable, dessine mieux l'homme réel que ne font ces prédictions des contes, en langage clair (ALAIN, Propos, 1921, p. 197).
c) Être sur le retour (d'âge). Commencer à décliner, entrer dans la vieillesse. J'aime le ton de votre lettre et je ne hais pas, sur mon retour d'âge, de me faire quelques clients (BLOY, Journal, 1900, p. 95). [En parlant d'une plantation d'arbres] [Une vieille futaie] est dite de vieille écorce (...). On dit aussi (...): futaie sur le retour. J'aime mieux vieille écorce (PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p. 21).
MÉD. Retour d'âge. Ménopause. Chez les femmes au retour d'âge, on voit quelquefois se développer des affections cutanées très rebelles (GIRAUDEAU DE ST-GERVAIS, Maladies de la peau, 1842, p. 125 ds QUEM. DDL t. 8).
2. [Le suj. désigne un inanimé]
a) Mouvement inverse. La lumière de la lampe la frappe au retour, en pleine face (BERNANOS, M. Ouine, 1943, p. 1429). Par forte houle, même des galets peuvent être déposés sur la haute plage, mais le retour de la lame reprend ces matériaux et les ramène à la mer (ROMANOVSKY, Mer, source én., 1950, p. 14).
Retour de bâton. Coup provoqué par le bâton (comme arme). Au fig. Conséquence néfaste d'un événement. Vieilli. Profit illicite. Synon. tour de bâton (v. tour3). Tous ces hommes, dont le physique dit la fortune bourgeoise, la fortune moderne, qu'on ne peut remonter à plus d'une génération sans la trouver faite par des grappillages en grand sur les armées, les retours de bâton d'une recette générale (GONCOURT, Journal, 1860, p. 682).
ESCR. Retour de bras. Coup de revers. Un retour de bras [au sabre] lui arrivant à toute volée [lui avait ouvert] (...) la face, de la tempe droite au maxillaire inférieur gauche (COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, p. 18).
Retour de flamme. Poussée brusque et inattendue de flammes hors d'un foyer, en sens inverse du circuit normal. François eut un sursaut dans l'ombre, les joues brûlées comme par un retour de flamme (GENEVOIX, Avent. en nous, 1952, p. 153). AUTOMOB. [Dans un moteur thermique] Anomalie de fonctionnement caractérisée par l'accès de la flamme de l'explosion dans le carburateur. Le moteur a des explosions et des retours au carburateur, parfois même des retours de flamme (CHAPELAIN, Techn. automob., 1956, p. 338). Au fig. Réveil d'une activité qu'on croyait finie. Parfois surpris, parfois justifiés; et tantôt par le rapatriement des lys, tantôt par le retour de flamme de 1815, tantôt par la duperie de 1830, toujours suspendus à l'instant (...) [les contemporains de Stendhal] vivaient une farce plus ou moins dangereuse (VALÉRY, Variété II, 1929, p. 110).
Retour de marée. ,,Mouvement accessoire de montée pendant le jusant, se produisant à certains endroits. Synon. faux flot`` (MERRIEN 1958).
CIN. Retour en arrière. Déroulement inverse du film. C'est encore le souci de découvrir des effets comiques qui a fait parfois utiliser le retour en arrière (plus exactement appelé ordre inversé) grâce auquel un plongeur, une fois dans l'eau, refait son saut à l'envers et revient sur le plongeoir à sa position de départ (CHARTIER, DESPLANQUES, Derr. écran, 1950, p. 99).
[Dans des expr. désignant un dispositif]
Retour d'air. Ouvrage qui permet à l'air de sortir de la mine après avoir balayé les chantiers. Synon. sortie d'air. Les chaudières souterraines se trouvent (...) généralement dans le voisinage immédiat du puits de retour d'air (HATON DE LA GOUPILLIÈRE, Exploitation mines, 1905, p. 492).
Retour de chariot ou retour chariot. Touche des machines à écrire qui ramène le chariot au début de la ligne suivante. P. anal., INFORMAT. ,,Commande qui déclenche l'envoi de la séquence qui vient d'être frappée`` (MESS. Télém. 1979).
Retour d'une manœuvre, d'un cordage. Partie d'un cordage qui revient de la poulie où le cordage est enfilé et sur laquelle s'exerce la traction. (Dict. XIXe et XXe s.).
Retour en batterie. ,,Mouvement automatique ramenant le canon d'une bouche à feu à sa fonction de tir après le départ du coup`` (GDEL).
ÉLECTR. Retour par la terre. ,,Utilisation de prises de terre, de gaines métalliques ou autres armatures comme conducteurs`` (GDEL).
En retour, loc. adv. ou adj. En sens contraire. Action, effet en retour.
Choc en retour. Synon. de contre-choc. Il s'agit pour le lanceur de provoquer un « choc en retour » en partant du milieu du cercle et en effectuant un bondissement rapide en arrière sur la jambe fléchie (sorte d'armé) préparant une « réaction » très vive vers l'avant (R. VUILLEMIN, Éduc. phys., 1941, p. 149). Au fig. Effet indirect. Il est vrai qu'il avait lu cet article et devait me l'avouer plus tard, mais par un choc en retour (PROUST, Fugit., 1922, p. 590).
CYBERN. Action en retour. Synon. de rétroaction.
BIOL. Croisement en retour. Synon. de rétro-croisement. (Ds HUSSON 1970).
b) Angle formé par une construction, un élément naturel. Cette silhouette s'enfonça du côté du mur, disparut dans le retour de l'escalier que les deux amis ne pouvaient apercevoir (GONCOURT, Man. Salomon, 1867, p. 436). Le retour du rocher les abritait contre le vent (VERNE, Île myst., 1874, p. 60).
ARCHITECTURE
Retour d'équerre. Retour à angle droit. Au retour d'équerre, ces branches de chéneaux s'assemblent ainsi qu'on le voit en N (VIOLLET-LE-DUC, Archit., 1872, p. 131).
Aile de retour. Aile qui forme un angle avec la face principale. La chambre de Lydie dans cette aile de retour est donc à l'abri des curiosités et des indiscrétions (A. DAUDET, Pte paroisse, 1895, p. 199).
Vx, rare. Coude, virage que forme une allée, un chemin. Au retour de l'allée, un homme armé d'un fusil sortit d'un buisson (BALZAC, Paysans, 1850, p. 386).
B. — [Corresp. à retourner II B et III B] Fait de revenir dans un lieu qu'on a quitté. Anton. aller2. Le retour des prisonniers; le retour à la maison, au pays; avancer, retarder son retour; penser au retour; retour de congé, de promenade. Oh! ces retours de courses au bois de Boulogne, ces figures tristes, ces cochers blêmes, ces gens qui se dévisagent (RENARD, Journal, 1892, p. 126). Il nous emmène, alors que nous étions déjà sur le chemin du retour; et nous rentrons de nouveau dans la forêt (GIDE, Voy. Congo, 1927, p. 689).
Point de non-retour.
TRANSP. Billet d'aller et retour. V. aller2 B ex. 3. Aller et retour, aller-retour. V. aller2 B ex. 4.
Locutions
Retour de chasse. Fanfare que sonnent les piqueurs à la fin de la chasse à courre; repas offert à l'issue d'une partie de chasse. (Dict. XIXe et XXe s.).
Retour en force. Fait de revenir attaquer avec des renforts, après avoir dû cesser le combat. Au fig. Le tumulte des pulsions systématise un retour en force de l'instinct que d'autres événements manifestent (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 11).
Retour offensif. Contre-attaque opérée après avoir dû battre en retraite. Les Arabes, dans le premier étonnement que leur causa ce retour offensif et furieux, permirent à Oscar de s'emparer du vicomte qu'il prit sur son cheval (BALZAC, Début vie, 1842, p. 476). P. anal., fam. Retour offensif du froid, de la grippe. Ces contrées font partie de la surface qu'avait recouverte, dans leur dernier retour offensif, les grands glaciers scandinaves (VIDAL DE LA BL., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 39).
Cheval de retour. Vieux cheval utilisé pour ramener un équipage au lieu de louage. Au fig., fam. Forçat ramené au bagne, délinquant récidiviste. Il avait fait arrêter naturellement tous les vagabonds (...) Tous éveillaient ses soupçons; et, ce qui acheva de l'égarer, c'est que l'un d'eux, (...) vieux cheval de retour, fit des aveux (A. FRANCE, Orme, 1897, p. 210). V. cheval ex. de Hugo. Politicien discrédité. Les chevaux de retour des gouvernements successifs, figurants d'une opérette tragique, toujours dans la coulisse, prêts à rentrer en scène, furent ses têtes de turcs (BLANCHE, Modèles, 1928, p. 41).
JUD. Loi du Retour. Loi de l'État d'Israël stipulant que tout juif a le droit de venir s'installer en Israël en tant qu'immigrant. La loi du Retour, texte fondamental du droit israélien, (...) stipule qu'un juif qui vient s'installer dans l'État d'Israël devient ipso facto, sauf s'il s'y oppose expressément, Israélien à part entière (M. CATANE, Qui est juif? Paris, R. Laffont, 1972, p. 66).
Littér. Rives sans retour. [Désigne le Styx, le séjour des morts]:
3. Sombre et mourant témoin de nos tendres annales,
O soleil, comme notre amour,
L'invincible douceur des plages infernales
T'appelle aux rives sans retour.
VALÉRY, Poésies, Pièces diverses, Paris, Gallimard, 1953 [1942], p. 175.
Spécialement
JEUX DE CARTES. Action de jouer dans la même couleur que celle du pli qui vient d'être réalisé. Retour à cœur. (Dict. XIXe et XXe s.).
COURSES. Fait, pour un concurrent distancé, de revenir vers la tête ou en tête d'une course. Synon. remontée (d'apr. PETIOT 1982).
DOUANES. ,,Régime douanier permettant, moyennant certaines conditions, la réimportation en franchise des droits et taxes, et avec dispense de licence des marchandises françaises exportées antérieurement`` (R. DU PAGE, La Pratique de l'exportation, Paris, J. Delmas et Cie, 1967, p. U23).
Être de retour. Être revenu. Le fils Stamply n'est pas mort, il est de retour au pays, on a constaté son identité, et vous demandez ce que cela vous fait! (SANDEAU, Mlle de La Seiglière, 1848, p. 110).
P. ell.
De retour. De retour dans leurs forêts, ces jeunes enfans civilisés prêchèrent l'évangile à leurs vieux parens sauvages (CHATEAUBR., Génie, t. 2, 1803, p. 447). De retour de. À peine de retour de l'église, la demoiselle ou l'un de ses complices, était allée se dénoncer et dénoncer sa dupe (BOURGES, Crépusc. dieux, 1884, p. 198).
Retour de. Il montrait sur le quai, l'entassement des emballages retour d'Angleterre, à renvoyer aux expéditeurs de fruits sur les réseaux du P.-L.-M. ou de l'Orléans (HAMP, Champagne, 1909, p. 193).
[Fréq. dans des groupes circ. introd. par des prép. temp.] Au retour de...; à mon, ton, son retour...; après, avant, depuis le retour de... Si je partais en congé à présent, au retour la place serait prise (CÉLINE, Voyage, 1932, p. 201).
C. — Au fig.
1. Fait de revenir à des conceptions ou à des goûts du passé. Alors commença cette époque de réaction et de retour aux idées anciennes (STENDHAL, Chartreuse, 1839, p. 10). Le retour à l'antique, originellement provoqué par les fouilles de Pompéi et préconisé par Winckelmann en Allemagne (...) remit, dans une certaine mesure, le classicisme à la mode (LEFEBVRE, Révol. fr., 1963, p. 84).
Retour à + nom propre désignant un théoricien. On avait assisté à la fin du XIXe siècle, et notamment en Allemagne, à un « retour à Kant », en réaction contre les excès de cette tyrannie hégélienne que seul un Kierkegaard avait osé contester de son temps (MARROU, Connaiss. hist., 1954, p. 17).
Retour à la nature. Action de revenir à un mode de vie proche de la nature, en rejetant la civilisation urbaine et industrielle. Le matériel de camping de Lando était très perfectionné et l'occupait beaucoup. On pouvait admirer que ce retour à la nature se fît dans le respect du confort moderne (ABELLIO, Pacifiques, 1946, p. 203).
Retour à la terre. Action de revenir à un mode de vie rural ou se réclamant des valeurs rurales. J'avais été (...) un peu choqué par la profession de foi de la fin de la dernière conférence [de Jacques Rivière]: retour à la terre, à ses ascendances girondines (DU BOS, Journal, 1927, p. 228). [Comme thème de l'idéologie vichyste] L'apologie de l'artisanat et du retour à la terre, l'idéologie de la « révolution nationale » (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 72).
Retour aux sources. Action de revenir au texte original. Ce principe selon lequel la norme de la foi est donnée par la seule écriture a pu apparaître comme l'équivalent religieux du principe humaniste du retour aux sources et, parmi ces sources, au meilleur texte possible (Philos., Relig., 1957, p. 50-4). P. ext. Action de revenir à une instance fondatrice. À partir de 1943, la victoire alliée se profile à l'horizon et cette perspective va avoir pour effet de provoquer des tentatives de « retour aux sources » de la légalité constitutionnelle, c'est-à-dire à l'Assemblée Nationale (VEDEL, Dr. constit., 1949, p. 266).
Sans retour, loc. adv. D'une manière irrévocable. J'ai dit adieu sans retour à tous les avantages que le monde accorde aux femmes qui savent accommoder leur bonheur avec les convenances (BALZAC, Muse départ., 1844, p. 208).
2. Fait de retrouver un état normal, habituel, après une interruption. Retour à la raison; retour en forme. Retour en grâce. Fait d'être à nouveau en grâce, après une disgrâce. Le retour en grâce du vieil Aldobrandi (GRACQ, Syrtes, 1951, p. 144).
[À propos d'un inanimé] [Il y a des mouvements produits] dans le globe soit par des ruptures d'équilibre, soit par des retours à l'équilibre (ROTHÉ, Géophys., 1943, p. 302). On observe une réapparition progressive de la force musculaire, une diminution de l'atrophie et le retour à la normale, lent mais certain (QUILLET Méd. 1965, p. 369).
Retour à qqn. Action de renouer une liaison. Son mari l'aime physiquement, mais il lui faut des courtisanes (...) Elle est prise de dégoût pour lui; ses retours à elle lui font lever le cœur; elle se refuse (SAND, Corresp., t. 5, 1866, p. 122).
Retour à Dieu. Fait de retrouver Dieu, de pratiquer à nouveau sa religion. Tous ces hommes si emportés au duel avaient des âmes étonnantes pour Dieu, une foi et des retours admirables (DUPANLOUP, Journal, 1859, p. 217).
3. Fait de se manifester à nouveau, après une interruption. La passion a des retours insensés, des revenez-y inexplicables (GONCOURT, G. Lacerteux, 1864, p. 233). Il reçut l'âcre connaissance de ce comble d'infortune, en éprouva un retour de colère (MAURIAC, Baiser Lépreux, 1922, p. 185).
Retour de fortune. Rétablissement d'une situation compromise. Si le soir il eût connu la position de Grouchy (...), il lui eût été possible au jour, avec cette magnifique réserve, de rétablir les affaires, et peut-être même de détruire les alliés par un de ces prodiges, de ces retours de fortune qui lui étaient familiers (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 238).
[Implique un cycle] Le retour du refrain, des saisons.
Retour éternel. Mythe selon lequel l'histoire du monde est un déroulement éternel de phases cycliques se répétant de manière identique. Du retour éternel, j'imagine que Nietzche eut l'expérience sous une forme à proprement parler mystique, en confusion avec des représentations discursives (G. BATAILLE, Exp. int., 1943, p. 51).
Retour de couches. Reprise de la menstruation, après un accouchement. Il n'y a pas de montée laiteuse; la glycémie est basse. Le retour de couches ne se fera pas (QUILLET Méd. 1965, p. 492).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. 1. a) Déb. XIIe s. return « fait de repartir pour l'endroit d'où l'on est venu » (St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 1654); ca 1675 esprit de retour (RETZ, Mém., éd. A. Feillet, t. 2, p. 266); b) ca 1165 retor « voyage, chemin que l'on fait pour revenir à son point de départ » (Troie, éd. L. Constans, 17590); 1874 ch. de fer billets d'aller et retour (MALLARMÉ, Dern. mode, p. 724); 1907 p. ell. des aller-retour (v. aller2); 1907 billet de retour (ROLLAND, J.-Chr., Révolte, p. 581); c) 1172-90 retor « moment où l'on arrive, fait d'arriver » (CHRÉTIEN DE TROYES, Perceval, éd. F. Lecoy, 5534); 1549 être de retour (EST.: qui est de retour, redux); 1636 de retour (MONET: de retour d'outre mer); 1859 p. ell. retour de (GONCOURT, Journal, p. 635: Saint-Victor retour d'Italie); 2. a) 1170-83 retor « mouvement de sens inverse, par rapport à un mouvement précédent » (WACE, Rou, éd. A. J. Holden, III, 8727); b) 1649 mar. retour de la marée (J. F. SARASIN, Hist. du siège de Dunkerque ds JAL); 1691 retour de marée (OZANAM); c) 1842 milit. retour offensif (BALZAC, loc. cit.); 1866 p. ext. (AMIEL, Journal, p. 288: retour offensif de l'hiver); d) 1842 électr. choc en retour (Un Million de faits, p. 377, Dubochet ds QUEM. DDL t. 21); 1884 fig. (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Berthe, p. 989: choc en retour du corps sur l'intelligence); e) 1860 retour de bâton (GONCOURT, op. cit., p. 682); f) 1890 retour de flamme (SER, Phys. industr., p. 44: chaudière [...] à retour de flamme); 1926 fig. (ÉLUARD, Capitale douleur, p. 115); g) 1905 sports match retour (L'Auto, 17 oct. ds PETIOT 1982); h) 1906 retour de manivelle (SOÉ-DUP.); 1945 fig. (MAUROIS, Terre promise, XVIII ds ROB.); i) 1946 retour en force (MOUNIER, loc. cit.); j) 1951 cybern. alimentation en retour (PIÉRON, s.v. feed-back); 1964 action en retour (Lar. encyclop., s.v. rétroaction); k) 1964 électr. retour du courant (ROB.); l) 1970 biol. croisement de retour (HUSSON, s.v. rétro-croisement); 3. a) ca 1210 retor « coude, sinuosité » (Foulque de Candie, éd. O. Schultz-Gora, 11620: el retor d'un fossé); b) 1671 archit. (POMEY: retour de corniche, de frize); c) 1694 retour d'équerre (CORNEILLE (Th.)); 4. a) 1669 comm. « marchandises rapportées par un navire en échange de celles qu'il a portées » (COLBERT, Lettres, instructions et mém., éd. P. Clément, t. 2, p. 486 ds KUHN, p. 210); b) 1679 « renvoi d'un effet de commerce impayé » (SAVARY, Parfait négociant, t. 1, Table des matières, ibid., p. 142: le retour de la lettre); c) 1794 par le retour du courrier (STAËL, Lettres div., p. 655); 1857 par retour du courrier (ABOUT, Roi mont., p. 281); d) 1845-46 retour sans frais (BESCH.); e) 1872 postes retour à l'envoyeur, supra ex. 1; f) 1897 libr. « volumes invendus réexpédiés à l'éditeur » (FRANCE, Orme, p. 161); 5. 1690 cheval de retour (FUR.: des chevaux et des carrosses de retour); 1828-29 fig. « forçat évadé » (VIDOCQ, Mém., t. 1, p. 223). II. 1. a) Ca 1155 retur « changement, revirement » (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 5666: ne pot par mirie aveir retur [ici: guérison]); b) 1569 (RONSARD, Sixième l. des poèmes ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 15, p. 80, 75: la Fortune aux retours inconstans); 1798 (Ac.: un fâcheux retour de fortune); c) 1669 juste retour (MOLIÈRE, Tartuffe, 1695: Juste retour, Monsieur, des choses d'icy-bas); 2. a) ca 1165 retor « compensation, dédommagement » (Troie, 27266); b) 1560 en retour « en compensation, à titre de réciprocité » (RONSARD, Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 10, p. 345, 175), attest. isolée; à nouv. 1790 (MARAT, Pamphlets, Affreux Réveil, p. 238); c) 1822 payé de retour (STENDHAL, Amour, p. 124); 3. ca 1165 sans retour « irréversiblement, pour toujours » (Troie, 510: senz retor); 4. a) 1270 dr. « fait de retourner à son premier possesseur » (Établissements de Saint-Louis, éd. P. Viollet, l. I, ch. CXXI, t. 2, p. 220: le retour de la terre); b) [1636 faire retour sens incertain, peut-être « redevenir la propriété (de), revenir (à) » (MONET: faire retour [...] reversionem facere) » 1821-24 dr. faire retour à « revenir à » (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 1, p. 97: un fief faisant retour à la couronne); c) 1755 droit de retour (Encyclop. t. 5, p. 64a, s.v. dot); 1765 retour légal, retour conventionnel (Encyclop.); 5. a) fin XIIIe s. « réapparition, fait de se reproduire » (MAHIEU LE VILAIN, Les Metheores d'Aristote, éd. R. Edgren, p. 109, 30, 32: retour d'esté [...] retour d'yver); b) 1751 spéc. « répétition, reprise » (Encyclop. t. 2, p. 119a, s.v. basse: ces retours périodiques [de la basse contrainte]); c) 1829 philos. éternel retour (SAINTE-BEUVE, Poés., p. 128); 1840 (P. LEROUX, Humanité, p. 365: ce retour éternel dans l'éternel et uniforme cercle des créatures [métempsycose]); 6. a) 1611 sur son retour « en déclin » (COTGR.: fustaye qui est sur son retour [qui a environ 200 ans]); b) 1663 sur le retour de l'âge (MOLIÈRE, Crit. de l'École des femmes, 5: celles, qui estant sur le retour de l'âge); 1685 sur le retour (DANCOURT, Fonds perdus, 2: une veuve, un peu sur le retour); 1842 méd. retour d'âge (GIRAUDEAU DE ST-GERVAIS, loc. cit.); 7. a) 1660 « fait de retourner à son état habituel, à des activités antérieures » (CORNEILLE, Horace, Examen: un beau retour à la joie); 1691 (Mme DE SÉVIGNÉ, Corresp., 14 août, éd. R. Duchêne, t. 3, p. 977: le retour de M. de Pomponne dans le ministère); b) 1667 « réconciliation, rapprochement vers quelqu'un » (RACINE, Andromaque, IV, 5, vers 1362: le retour d'un parjure); 1672 (Mme DE SÉVIGNÉ, op. cit., 16 mars, t. 1, p. 458: mon retour vers lui [Dieu]); 8. a) av. 1662 retour sur soi-même « réflexion sur sa conduite » (PASCAL, s. réf. ds Lar. 19e [pas ds les Pensées ni ds les Provinciales]: lorsque nous voulons juger les autres, faisons un retour sur nous-mêmes); 1678 (Mme DE LA FAYETTE, La Princesse de Clèves, éd. E. Magne, p. 97: retours [...] sur elle-mesme); b) 1669 « changement d'avis, de décision » (LA FONTAINE, Psyché, éd. H. Régnier, t. 8, p. 220); c) 1672 « réflexion, vue rétrospective » (CORNEILLE, Pulchérie, 433: le moindre retour vers nos belles années); d) 1876 retour en arrière « vue rétrospective » (ZOLA, E. Rougon, p. 237); e) 1899 retour en arrière (dans un exposé, une narration, une composition littéraire) (P. LALO, Mus., p. 338); 1949 cin. (SADOUL, Cin., p. 16: les évocations, les rêves, les retours en arrière). Déverbal de retourner, comme tour de tourner. Fréq. abs. littér.:10 657. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 17 730, b) 14 178; XXe s.: a) 12 524, b) 15 064. Bbg. BECKER 1970, p. 314, 318, 337.

retour [ʀ(ə)tuʀ] n. m.
ÉTYM. V. 1185; retor, v. 1160; retur, v. 1155; return, v. 1112; de retourner.
———
I
A Mouvement en arrière, changement de direction.
1 Vx. (Dans l'expr. tours et retours). Fait de revenir en arrière, de revenir sur ses pas. || « Le sang fait plusieurs tours et retours dans les veines, dans les artères » (Académie).Fig. || Les tours et les retours de la conversation. Ricochet.
1 Il ne faut pas croire qu'une idée vraie reste vraie toute seule, sans secours humain. C'est par les doutes, les tâtonnements, les tours et retours de l'observation que l'on fait vivre une idée.
Alain, Propos, 15 mai 1912, Magie de Darwin.
Vén. Mouvement du cerf qui revient sur ses voies pour mettre les chiens en défaut; sonnerie de trompe par laquelle on signale cette ruse de l'animal.Fig. et vx. Ruse. || « Cet homme a des retours habiles, des retours qu'on ne peut pas démêler » (Académie).
Loc. Retour de bâton : profit illicite (on a dit d'abord tour de bâton. Bâton, cit. 19 et supra).
2 (Elle) dut se résigner à ne pas perdre les modiques avantages de la situation : à savoir trois cents francs par mois, le loyer, les contributions, les retours de bâton et les petits cadeaux.
Courteline, Boubouroche, V.
2 (1295). Vx. Coude, sinuosité. || « Plusieurs montagnes et plusieurs vallées, avec une infinité de tours et retours » (Racine, Lettres, 107, 24 juin 1692).
Mod. Archit. Angle, saillie que forme un mur, un corps de bâtiment par rapport à l'alignement du reste de la construction; ce corps de bâtiment (→ Ordre, cit. 35).
3 (…) Sylvinet, passant le long du mur du cimetière, entendit la voix de son besson qui parlait à deux pas de lui, derrière le retour que faisait le mur.
G. Sand, la Petite Fadette, XXVII.
(1671). Profil d'une moulure qui présente un ressaut.
Retour d'équerre, à angle droit.Milit. || Retours de la tranchée : coudes formés par les lignes d'une tranchée.
3 Mar. || Retour d'une manœuvre : partie d'une manœuvre comprise entre une poulie (poulie de retour) et le point d'application de la force de traction.Prendre, filer à retour : enrouler plusieurs fois le câble autour d'un taquet ou d'une bitte afin de le laisser filer doucement et à volonté.
4 Techn. (Dans des syntagmes). Mouvement de sens inverse par rapport à un mouvement précédent.
Mar. || Retour de marée : contre-courant de marée (qu'on appelle aussi faux flot).
Milit., cour. || Retour offensif d'une armée, qui attaque et avance de nouveau après avoir reculé (→ 1. Frais, cit. 33).Retour en force.Fig., cour. || Retour offensif d'une maladie (après un début d'amélioration). || La météo annonce un retour offensif de l'hiver.
Retour de flamme : mouvement accidentel de gaz enflammés, qui jaillissent hors du foyer d'une chaudière ou qui remontent en direction du carburateur dans un moteur à explosion.Fig. et cour. Renouveau d'activité, de violence après une période d'accalmie.Contrecoup, effet indirect d'une action dirigée contre qqn et qui finit par se retourner contre son auteur.
4 Ô force intacte ! Refoulée de partout, elle se concentre dans les âmes, les investit, les violente. Le monde est plein de ces retours de flammes que l'on ne connaît pas.
F. Mauriac, Souffrances et Bonheur du chrétien, p. 118.
Retour de manivelle : mouvement violent et accidentel d'une manivelle de mise en marche d'un moteur à explosion, qui se met à tourner dans le sens inverse du sens prévu.Fig. et fam. Revirement, changement brutal, événement fâcheux.
5 Rolande est une belle pouliche aussi, seulement elle est maintenant trop sûre de son pouvoir (…) Un de ces jours, il y aura un retour de manivelle et la belle Rolande se fera sonner.
A. Maurois, Terre promise, XVIII.
Aviron. || Retour sur l'avant : mouvement par lequel le rameur ramène la pelle de l'aviron vers l'avant de l'embarcation par une extension des bras.
Vitic. || Retour de sève : arrêt du développement des bourgeons suivi du départ de nombreux rejets sur la souche.
Retour du courant, depuis l'extrémité de la ligne jusqu'à la seconde borne du générateur. || Retour à la terre, à la masse. || Fil de retour.(Opt.). || Principe du retour inverse de la lumière. Réversibilité.
Match retour : match opposant deux équipes qui se sont déjà rencontrées dans la première partie d'un championnat. || Match aller et match retour.
En retour : se dit d'une action, d'un effet qui s'exerce une deuxième fois en sens inverse de la première, qui se réfléchit sur son point de départ, sur sa cause. || Effet en retour. Contrecoup, répercussion, retentissement.(Au propre et au fig.). || Choc en retour. Choc (cit. 17).
Cybern. || Action, contrôle en retour. Rétroaction.Biol. || Croisement en retour (rétrocroisement).
B Déplacement vers le point de départ.
1 a Fait de repartir pour l'endroit d'où l'on est venu; le moment où l'on repart. || J'allais toujours en avant sans songer au retour (→ 1. Porte, cit. 1). || Être sur le retour, sur son retour, sur le point de repartir. — ☑ Vx. Avoir l'esprit de retour : avoir l'intention, le désir de rentrer dans son pays. — ☑ Mod. Partir sans esprit de retour, sans avoir l'intention de revenir.
6 Sur les prés pelés où elles ne trouvaient plus rien de comestible, les vaches, en attendant le retour à l'étable, regardaient le soir.
F. Mauriac, la Robe prétexte, XVII.
b Voyage que l'on fait, temps qu'on met pour revenir à son point de départ (→ Différent, cit. 11; locomotion, cit. 2; malgré, cit. 16). || Le retour se fit par la même route, par une route différente. || Sur le chemin du retour (→ Raviver, cit. 4). || Cet argent suffit à payer notre retour (→ 1. Bourse, cit. 9).Billet d'aller et retour. || Prendre un aller et retour, un aller-retour. || Coupon de retour (→ Fraude, cit. 8).
7 Le retour me parut plus rapide que l'aller. Nous ne suivîmes pas les mêmes sentes, mais d'autres moins embroussaillées, dès que nous eûmes franchi la crête et passé sur le versant méridional.
H. Bosco, le Sanglier, III.
c Moment où l'on arrive, fait d'arriver, d'être revenu à son point de départ, au lieu de son séjour habituel. || Le retour de l'île d'Elbe (de Napoléon).Le retour de qqn, son retour. || Depuis mon retour à Paris (→ Horreur, cit. 2). || Elle avait accueilli (cit. 9) mon retour imprévu comme une bénédiction du ciel. || Tuer le veau gras pour le retour de l'enfant prodigue (→ Enfant, infra cit. 28). || Fêter le retour définitif de qqn. || Le Retour imprévu, comédie de Regnard.
8 Ô gare qui as vu tant d'adieux,
Tant de départs et tant de retours,
Gare, ô double porte ouverte sur l'immensité charmante (…)
Valery Larbaud, Barnabooth, Poésies, I, « L'ancienne gare de Cahors ».
Le retour des hirondelles, des oiseaux (→ Annonce, cit. 6). || Retour d'un navire à son port d'attache; retour d'une barque de pêche (→ Moutonner, cit. 1).Le retour des cendres de l'Empereur.
Retour à, dans, en, vers (le lieu d'où l'on est parti). || Le retour au pays natal. || Le retour à la terre.
À mon, ton, son… retour de (le lieu où on est allé), à, en, dans… (le lieu d'où on est parti) : au moment où une personne vient d'arriver; après qu'elle est revenue. || J'apprends l'anglais; à mon retour nous pourrons jargonner (cit. 1) ensemble. || À son retour du service militaire (→ Maraude, cit. 1). || À mon retour dans mes pénates (cit. 2).(Sans compl. de nom). || « De lui sourire au retour ne fit faute » (cit. 3).
9 Puis, comme elle parvenait quand même à s'échapper il y avait à son retour d'abominables scènes, des interrogatoires (…)
Zola, la Terre, IV, II.
Au retour de (la personne qui est partie).
(1549). || (Être) de retour : être revenu. || Mon cousin sera de retour demain soir. || Lorsqu'il fut de retour enfin (cit. 4) dans sa patrie.Ellipt. || De retour : une fois revenu; qui est revenu. || De retour à… (→ Pousser, cit. 54). || De retour de… (→ Ajuster, cit. 5). || De retour de Genève à Paris (→ Peur, cit. 29).
10 Cependant, lorsque Lise, de retour à Rognes, rentra dans cette antique demeure, où elle était née, où elle avait vécu, elle se mit à sangloter.
Zola, la Terre, IV, VI.
11 (…) de vieux bérets, de vieilles têtes blanches aimaient reparler jeu de paume à ce beau joueur de retour au bercail.
Loti, Ramuntcho, II, III.
Retour de… : au retour de (tel endroit); qui est de retour de; qui revient de… (expression critiquée par les puristes). || Porto retour des Indes.
12 Des officiers anglais, retour de Pantellaria, apportent quelques renseignements sur la reddition de la petite île.
Gide, Journal, 27 juin 1943.
13 Voici par exemple une construction qui est devenue très usuelle : « Les mots français retour d'Angleterre » Hermant, Nouv. remarques de M. Lancelot, 89; « Ces gens, retour de Londres, racontent que… » P. Morand, New York, 116; « Retour du front, les poilus s'y réinstallaient (dans la vie) » M. Prévost, Mort des Ormeaux, XXI, 259. Si le de, nécessaire au sens, se trouve omis devant le mot retour, c'est probablement pour éviter une répétition (de retour de Londres). En tout cas, cette ellipse se justifie par l'analogie d'autres tours, plus ou moins anciens, où la même préposition est omise : (…) « Boiteuse, retenant son souffle avec sa voix, Et, crainte de faillir, s'y prenant à deux fois » Musset, Portia (…)
G. et R. Le Bidois, Syntaxe du franç. mod., §1921.
Loc. Anciennt. Cheval de retour : cheval qu'on ramenait à l'endroit où on l'avait loué.Argot. Vx. Ancien forçat.Mod. Individu qui comparaît en justice après avoir déjà subi de nombreuses condamnations ( Récidiviste, repris de justice).
14 — Ah ! c'est que si c'est lui, répondit le chef de la Sûreté, vous verrez une terrible danse au préau, pour peu qu'il y ait des chevaux de retour (anciens forçats, en argot).
Balzac, Splendeurs et Misères des courtisanes, Pl., t. V, p. 949.
Loc. Par retour du courrier : par le courrier qui suit immédiatement celui par lequel on a reçu une lettre. || Répondre par retour du courrier.Absolt et fam. || Par retour.
15 Son correspondant, par retour du courrier, a demandé, sur ces jeunes gens, une foule de renseignements.
G. Duhamel, Scènes de la vie future, II.
d Retour de chasse : fanfare qu'on sonne à la fin de la chasse avant de rentrer chez le maître d'équipage (Syn. : rambouillet).Repas qui suit une partie de chasse. || Retour de noces : repas offert aux jeunes mariés dans les jours qui suivent la noce.
2 (1160). Action de retourner (I., 4.), de renvoyer; fait d'être renvoyé, réexpédié. Renvoi.
Dr. Renvoi d'un effet de commerce impayé.Retour sans frais : clause portée sur la lettre de change ou sur l'endossement et qui, en vue d'éviter les frais, interdit de dresser protêt en cas de non-paiement. || Quand il y a une clause de retour sans frais, le porteur ne peut se voir opposer de déchéance pour absence de protêt.Compte de retour, qui accompagne l'effet retourné et qui comprend le montant de l'effet, plus les frais divers, les intérêts de retard, etc. (→ Retourner, cit. 15).
Sports. || Retour de service, au tennis. || Retour gagnant. || Faire un bon retour.
(Cour.). || Retour à l'envoyeur (d'un objet, d'une lettre, etc.).Plais. (En parlant d'une critique, d'une pointe, etc. qu'on « retourne » à celui qui l'a adressée le premier). Retourner (infra cit. 15).
Librairie. Réexpédition à l'éditeur (des volumes invendus). || Le retour des invendus. || Il y a eu de nombreux retours (opposé à réassortiment).Les volumes retournés.
16 (…) le libraire Paillot, un crayon fiché sur l'oreille, rassemblait les « retours » (…) C'étaient les exemplaires méprisés, qu'il renvoyait aux éditeurs (…)
France, l'Orme du mail, XIV, Œ., t. XI, p. 161.
———
II (Abstrait : idée de répétition, de régression, d'échange).
1 Retour à (qqch.). Fait de retourner (II., 4.) ou d'être retourné à (son état habituel, un état plus ancien, des activités antérieures). || Retour des muscles à l'état de repos (→ Expiration, cit. 1). || Le retour au calme du corps et de l'esprit (→ Fille, cit. 22).Retour à l'activité, aux affaires. || Retour d'un homme politique dans le ministère. Rentrée.Le retour des humanistes du XVIe siècle aux disciplines (cit. 5) antiques. || Retour au moyen âge (→ Fantastique, cit. 5), à l'esprit du XVIIIe siècle. || Retour aux sources. || Retour à la nature (→ aussi, dans un sens plus concret, Retour à la terre, supra cit. 9). || Le retour à Freud.
17 J'ai bien envie de savoir comme vous aurez trouvé le retour de M. de Pompone dans le ministère (…)
Mme de Sévigné, 1332, 14 août 1691.
18 Retour à la nature, c'est-à-dire abolition de la société : tel est le cri de guerre de tout le bataillon encyclopédique. Voici que d'un autre côté le même cri s'élève; c'est le bataillon de Rousseau et des socialistes qui, à son tour, vient donner l'assaut au régime établi.
Taine, les Origines de la France contemporaine, II, t. II, p. 29.
19 Duhamel n'a jamais prêché le retour à la nature, mais il a recommandé à ceux qui vivent loin de la nature de ne pas se laisser abuser par les fantômes d'une civilisation qui après tout devrait être faite pour l'homme.
A. Maurois, Études littéraires, II, Duhamel, II.
(1905). Absolt. Sports. Action de rattraper ses concurrents après avoir été dépassé. || « V. après un passage à vide a effectué un retour remarquable sur la fin » (l'Équipe, 22 sept. 1969, in Petiot).
Vx (langue class.). Réconciliation; mouvement, parole, qui manifeste un désir de renouer amitié avec qqn, de se rapprocher de lui. || Retour d'une âme vers Dieu. Conversion. || « Un mot d'amitié, un retour, une douceur me ramène et me fait oublier » (Mme de Sévigné, 713, année 1678).
Retour en arrière. Régression.Retour d'une race hybride aux caractères originels. Réversion (→ aussi Hybride, cit. 2).
2 (1663). Vx. Être sur le retour de l'âge (cit. 48), sur son retour, ou, mod., sur le retour : commencer à prendre de l'âge. Vieillir.
(1842, in D. D. L.). Mod. || Retour d'âge : âge de la ménopause; la ménopause elle-même.
20 Pendant les longs mois de son retour d'âge, elle eut des insomnies. Le silence du parc baignait l'hôtel et laissait parvenir jusqu'à sa chambre les bruits nocturnes de la ville (…)
Philippe Hériat, Famille Boussardel, XXVII.
3 Fait de regarder en arrière, de revenir sur. || Retour en arrière : vue rétrospective.Spécialt. Fait de remonter à un point antérieur de la suite des événements, d'une narration, de la chaîne des idées, d'un exposé. (Recomm. off pour flash-back). → Rétrospectif (n. m.).
Vx. Regret, mouvement d'hésitation dû à l'attachement au passé.Mod. Changement d'avis, de décision (cf. Revenir sur son opinion, sur sa décision). || Ses continuelles hésitations (cit. 5), ses balancements et ses retours.Vieilli ou littér. Modification apportée au premier jet d'une œuvre d'art, d'un texte (→ Fresque, cit. 1, Molière; lyrique, cit. 7, Valéry).
21 Ces irrésolutions et ces retours vers la vie, qui font la peine de ceux qui meurent, et dont les plus désespérés ne sont pas exempts, entretinrent un cruel combat dans le cœur de notre héroïne.
La Fontaine, les Amours de Psyché…, II.
Vx. Méditation, réflexion (→ Oublier, cit. 6).Mod. || Retour sur soi-même : réflexion sur sa conduite, sur sa vie passée (→ Approfondir, cit. 11). || Faire un retour sur soi-même (cf. Rentrer en soi-même).
22 Vous pensez à ceux qui ne sont plus, à ceux qui sont absents; vous faites des retours mélancoliques sur vous-même, vous regrettez le foyer déserté volontairement; mais, au premier rayon tout est oublié.
Th. Gautier, Voyage en Russie, V.
23 Le soir, alors que l'approche de l'obscurité incline à d'impitoyables retours sur les événements et sur moi-même (…)
G. Duhamel, Récits des temps de guerre, II, Lieutenant Dauche.
4 Vx. Revirement, retournement, changement brusque et total. || Les soudains retours de son âme inégale (cit. 12). || Leur idéalisme déçu a de terribles retours (→ Autel, cit. 17).Retour de (la) fortune. Vicissitude. || Par un juste retour (→ Arme, cit. 21).Les retours brutaux de l'opinion publique. — ☑ Loc. mod. Par un juste retour des choses.
24 Juste retour, Monsieur, des choses d'ici-bas :
Vous ne vouliez point croire, et l'on ne vous croit pas.
Molière, Tartuffe, V, 3.
5 (Compl. déterminatif n. de chose). Réapparition; fait de se reproduire, de revenir. || Le retour du matin, de la belle saison, du printemps de l'hiver (→ Barnache, cit. 1; ermitage, cit. 2; érotique, cit. 1; hiémal, cit. 3). || Au retour de l'aurore. || Le retour des pluies, de la lune (→ Brusque, cit. 4; recommencer, cit. 7).Un retour de fièvre.Spécialt. Recommencement, renaissance, renouveau, réveil. || Le retour de la paix, de la prospérité. || Un retour de jeunesse, de bonheur. Regain (cf. aussi ci-dessus Retour de flamme, supra cit. 4).
25 (…) la Madelon eut comme un retour de jalousie et de colère, en voyant Landry, qui était devenu un des plus beaux garçons du pays et des plus estimés, garder, depuis la Saint-Andoche, une si belle fidélité à la petite Fadette.
G. Sand, la Petite Fadette, XXVIII.
26 (…) cet ardent désir de mettre tout en œuvre pour empêcher le retour de l'absurde et monstrueux événement, il a hanté les méditations et les songeries de presque tous les hommes de mon âge.
G. Duhamel, la Pesée des âmes, X.
(Sans compl. déterminatif). Vx. || Maladie sujette à des retours. — ☑ Loc. De retour. || Quand l'été sera de retour.
Psychan. || Retour du refoulé, qui tend à réapparaître à la conscience sous forme de compromis (distinct de défoulement).Répétition, reprise. || Retour régulier, périodique. Périodicité, rythme. || Retour d'un leitmotiv. || Retour régulier des mêmes sons (→ Mnémotechnique, cit.). || Retours obstinés de phrases qui simulent les obsessions (cit. 1) de la mélancolie ou de l'idée fixe.
Philos. || Retour éternel : selon certains philosophes (Stoïciens, Nietzsche), Retour cyclique des mêmes événements et des mêmes êtres au cours de l'histoire du monde. Palingénésie.
27 La gloire littéraire ressemble singulièrement au retour éternel de Nietzsche; c'est une lutte contre l'histoire; ici comme là le recours à l'infinité du temps cherche à compenser l'échec dans l'espace (…)
Sartre, Situations II, p. 192.
6 Fait de retourner (II., 6.) à son premier possesseur.
Dr. || Droit de retour, retour légal : droit, accordé par la loi dans certains cas et indépendamment de toute stipulation expresse, en vertu duquel un bien transmis à titre gratuit redevient propriété du donateur (ou de ses descendants) après la mort du bénéficiaire de la donation. Donation. (On dit aussi droit de réversion, droit de retour successoral, droit de succession anomale). || Droit de retour de l'ascendant donateur.Retour conventionnel, qui, à la différence du retour légal, résulte d'une clause insérée dans l'acte de donation.
(Cour.). || Faire retour à… : être restitué, appartenir de nouveau à. Retourner (II., 6.).
28 Mais enfin, ici, il raisonne, il comprend que ce bien, donné jadis pour le pauvre à l'Église, peut (en tout ce que ne réclame pas l'entretien de l'Église) faire retour au pauvre, si la loi le veut ainsi.
Michelet, Hist. de la Révolution franç., V, XI.
29 (…) bientôt, le sol, les mines, les usines, les grandes compagnies, les moyens de transport, enfin tout, ça doit fatalement faire retour à la masse, à la communauté des travailleurs (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. V, p. 55.
7 Loc. adv. Sans retour : de façon irréversible. Jamais (à jamais), toujours (pour toujours); → Balayer, cit. 14; jeune, cit. 14; limpide, cit. 2; mourir, cit. 3. || Perdre qqch. sans retour (→ Conserver, cit. 4). || « Dans la nuit éternelle (cit. 25) emportés sans retour » (Lamartine). || Les jours, les mois, les années se perdent sans retour dans l'abîme (cit. 16) des temps.Un adieu sans retour, définitif (→ Déchirant, cit. 2).
———
III
1 Vx. Ce qu'on ajoute pour rendre un troc égal quand l'une des choses échangées a une plus grande valeur que l'autre. Compensation.De retour. || « Voulez-vous troquer votre cheval contre le mien ? Je vous donnerai dix pistoles de retour » (Académie, 1694).
Fig. et vieilli. || Rendre qqch. avec du retour, avec excès.
29.1 Le second détestait (…) cordialement le timonier, qui le lui rendait avec du retour.
J. Verne, Un hivernage dans les glaces, p. 263.
Dr. || Retour de partage ou soulte de partage ou soulte en retour : ce qui est ajouté (en rente ou en argent versé comptant) pour rendre le lot d'un cohéritier égal à celui des autres.
2 Vx. Réciprocité ou échange de sentiments, de services, d'obligations, de droits. || L'attachement peut se passer de retour, jamais l'amitié (cit. 8).
Mod. || Payer qqn de retour. Payer (infra cit. 9), rendre (supra cit. 21).
30 Malheur à celui qui se livre à une douce rêverie avant de savoir où sa chimère le mène, et s'il peut être payé de retour !
A. de Musset, les Caprices de Marianne, I, 3.
Loc. adv. (1835). En retour : de manière à rendre l'équivalent de ce qui a été donné, en échange. Compensation (en), réciproquement, récompense (en), revanche (en); → Apprentissage, cit. 4; marché, cit. 30; perdre, cit. 37.
31 N'est-ce pas, mon enfant, que vous obéirez à votre Henriette (…) ? Je vous demande en retour de me donner un grand bonheur : je veux vous voir grandissant parmi les hommes, sans qu'un seul de vos succès me fasse plisser le front (…)
Balzac, le Lys dans la vallée, Pl., t. VIII, p. 898.
CONTR. Aller (n. m.), départ.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • retour — Retour. s. m. Second tour, tour multiplié. En ce sens il ne se met qu au pluriel & avec Tours. Les tours & retours que fait une riviere. les tours & retours d un labirinthe &c. Il sign. aussi Arrivée au lieu d où l on estoit party. Prompt retour …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Retour de l'U.R.S.S. — Retour de l U.R.S.S. Auteur André Gide Genre Récit Pays d origine  France Éditeur Éditions Gallimard Col …   Wikipédia en Français

  • Retour a « 0 » — Retour à « 0 » Cet article fait partie de la série Science fiction La SF à l’écran autre A B C …   Wikipédia en Français

  • Retour à "0" — Retour à « 0 » Cet article fait partie de la série Science fiction La SF à l’écran autre A B C …   Wikipédia en Français

  • Retour à 0 — Retour à « 0 » Cet article fait partie de la série Science fiction La SF à l’écran autre A B C …   Wikipédia en Français

  • Retour à « O » — Retour à « 0 » Cet article fait partie de la série Science fiction La SF à l’écran autre A B C …   Wikipédia en Français

  • retour — Retour, Reditio, Reuersio, Reuersus, Recursus, Reditus, voyez Tourner. Garder à son retour, ou jusques à ce qu on soit retourné, Ad suum reditum reseruare. Qui est de retour, Redux reducis. Baillez moy mon retour, c est quand on baille plus d… …   Thresor de la langue françoyse

  • retour — Adv zurück erw. obs. (17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. retour Rückfahrt ; dieses aus afrz. retorner zurückkehren aus l. tornāre drechseln, drehen und l. re . Retourkutsche f. zurückfahrender Wagen, Erwiderung gleicher Art ohne neuen Inhalt… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Retour — (franz., spr. tūr), die Rückkehr, Zurücksendung, Rückfahrt; im Deutschen vulgär oft als Adverb gebraucht für »zurück«. Droit de retour, s. Rückfallsrecht …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • retour — »zurück«: Das seit dem 17./18. Jh. bezeugte Adverb hat sich aus Zusammensetzungen wie »Retourbillett, Retourkutsche« u. a. verselbstständigt. Zugrunde liegt frz. retour »Rückkehr«, das von frz. retourner »zurückkehren« abgeleitet ist (vgl. ↑… …   Das Herkunftswörterbuch